Quels sont les attributs des principaux statuts juridiques d’une entreprise ?

Le choix du statut juridique d’une entreprise est l’une des étapes les plus importantes dans la création d‘une entreprise. Chaque statut juridique à des avantages et des inconvénients. Plusieurs paramètres sont donc à prendre en compte avant de se lancer efficacement. Le présent article vous oriente davantage sur le choix des statuts juridiques.

Le cas des statuts d’entreprise

Le paramètre de choix du statut juridique d’une entreprise repose sur certains critères pour faire fonctionner l’entreprise, le montant de votre patrimoine, l’investissement, l’apport personnel, le régime social, le régime fiscal et la nature de l’activité à exercer. Au nombre des statuts juridiques les plus figurants de nos jours, on distingue ceux des entreprises et ceux des sociétés. La micro entreprise (ME) est destinée aux entrepreneurs souhaitant créer leur propre activité ou une activité complémentaire à un métier. Quant aux entreprises individuelles (EI), elles ne nécessitent pas de statuts ou de capital avant de se lancer. Il suffit juste d’aller déclarer son entreprise. Les entreprises individuelles à responsabilité limitée (EIRL) ont pour intérêt de pouvoir protéger les biens personnels de l’entrepreneur. Les entreprises unipersonnelles à responsabilité limitée (EURL) ont quant à elles pour avantage de pouvoir limiter les responsabilités des entrepreneurs en cas de faillite de leur activité.

Le cas des statuts de société

Aujourd’hui, il existe plusieurs formes de société. Les principes de fonctionnement diffèrent d’une société à une autre. L’un des avantages des sociétés par action simplifiée unipersonnelle (SASU) est de n’engager la responsabilité de l’associé unique qu’à hauteur de son apport. Le statut des sociétés à responsabilité limitée (SARL) n’engage pas le patrimoine familial ou personnel des associés. Les sociétés par action simplifiée (SAS) séduisent grâce aux modalités de fonctionnement qui doivent être définies entre les futurs associés. Quant au statut de société anonyme (SA), il est réservé aux structures de taille importante et d’un développement économique élevé. Parlant des sociétés d’exercice libéral (SEL), elles sont appropriées aux membres des professions libérales.